Si t'es pas content t'as qu'à retourner au sommaire

 

Ne pleure plus et dis-moi ce qui ne va pas

DANS LE MEME DOSSIER

Les boys band: bourreaux des coeurs, bourreaux des porte-monnaies

Des histoires de coeur qui partent en couille plein la tête

Les professeurs: à chacun ses manières

La cigarette au lycée: elle fait un tabac !

La société moderne va à la dérive c'est un fait. Les exemples probants abondent et l'on se trouve très vite plongé dans la démagogie la plus crasse. Heureusement est arrivé Astrier de Lavignerie, dont la finesse d'analyse et le sens du détail ne sont plus à rappeler. Lui seul peut nous sauver de ce miasme insidieux. Et pour cela il se doit d'édifier nos esprits souillés par l'âpre contestation futile et bien souvent inassouvie d'une époque pernicieuse qui n'ose plus regarder les arbres, fussent-ils protégés, qui nous dissimulent la vision réaliste d'une forêt dévorée par le doute et la corruption : il nous apporte la vérité (Zaphod).

e suis un éternel nostalgique. La mode est donc un truc que je ne porte pas dans mon cœur. Celle-ci célèbre certes les années soixante mais ma nostalgie ne remonte pas si loin. Et la mode évolue vite.
Il y a quelques années, celle-ci était aux Docks, ces chaussures héritées des ports et de l'armée. Avec la professionnalisation, les fournisseurs de nos légions pensaient avoir assuré leur reconversion. Ah ! Qu'ils étaient mignons ces jeunes rebelles avec leurs cheveux longs si "desperado" et qui faisaient fondre les filles d'émoi et moi, leurs pantalons treillis avec leurs poches si pratiques pour mettre le walkman, les clopes et éventuellement les cours (car quand on est rebelle on l'assume et on prend le strict minimum de cours qui nous sont distillés par l'Education Nationale et donc par l'Etat) et enfin leurs sacro-saintes Docks grâce auxquelles ils réduisaient à néant les séants des individus qui auraient eu l'idée saugrenue de venir les emmerder. Car ces gens-là avaient la suceptibilité à fleur de peau .
" Avaient " car voilà, lamode succède à la mode et c'est désormais une " surf wave" qui déferle sur la jeunesse. Une vague née aux Etats Unis et qui a rapidement pris une dimension internationale. Une houle cool, pacifique qui tranche radicalement avec le look militaire plus violent, plus " vaut mieux pas m'emmerder connard ". Et nos " apprentis soldats ", Docks chaussées sans lacets aux pieds n'ont rien pu faire. Ils ont été littéralement engloutis par cette déferlante avec laquelle les surfeurs pouvaient s'en donner à cœur joie.
C'est pour cela que je pousse un cri (hi haaaaaan !) pour sauvegarder les rares specimens qui ont survécu à ce raz de marée et qui n'ont qu'une seule envie : les bouffer. Créons une réserve naturelle protégée (genre ancienne base militaire désaffectée) et un organisme chargé de préserver cette espèce, la " World Rebels With Docks and Fucking Quicksilver Fundation " dont je propose d'être le président.